Rassurer, c’est certainement la clé de bien des décisions en matière de recrutement. Oui, les chefs d’entreprise, DRH, responsables de BU ou d’équipe ont besoin d’être rassurés, de savoir qu’ils vont pouvoir compter sur des compétences, sur un savoir-être, sur une disponibilité, sur un engagement. C’est bien naturel. Mais retenons-nous les bons critères de sélection pour nous rassurer ?

Reconnaissons-le parfois, nous sommes tentés de décider à la place des autres ! C’est ce qui se passe quand l’on décide qu’Aurélie est sur-dimensionnée pour ce poste qui lui fait pourtant tellement envie, elle qui aspire à moins de pression. C’est ce qui arrive encore quand Laëtitia voit annuler son contrat d’embauche pourtant déjà signé, au motif qu’étant enceinte de son quatrième enfant, elle ne va pas avoir l’énergie d’assumer ce poste de RRH à 4/5ème. Que sait sa N+1 de son organisation ? Pourquoi juger qu’elle n’aura pas la possibilité de s’impliquer assez ? Certains sont débordés avec 2 enfants, d’autres très disponibles pour leur boulot avec 4 !

Avec Talent sur Mesure, nous plaçons souvent avec bonheur des personnes « surdimensionnées » à des postes qui sont aujourd’hui dans leur intérêt profond. Comme Sandrine, ancienne spécialiste marketing, devenue assistante d’un cabinet d’expertise comptable où elle trouve équilibre, bonne ambiance, proximité de son domicile et un nouveau domaine à apprendre ; ou encore Françoise, ancienne analyste financier, devenue rédactrice pour des logiciels d’ancrage des connaissances en indépendante et depuis chez elle.

A chacun ses aspirations, qui d’ailleurs peuvent varier d’une étape de vie à l’autre. C’est la raison pour laquelle nous prenons le temps pendant nos recrutements d’écouter les attentes profondes des personnes en termes d’organisation comme de contenu. Une envie de temps partiel n’est pas un caprice ou un synonyme de moindre implication, c’est au contraire un pragmatisme qui permet d’être pleinement présent à ses divers engagements.  Pour favoriser la qualité de travail de Claire, responsable administrative et financière, sa nouvelle société, un fonds d’investissement, accepte qu’elle étale son mi-temps sur 3 petites journées lui permettant d’être à la sortie des classes, et permet le télétravail pendant les vacances. En contrepartie, Claire est la première à répondre aux demandes urgentes en cas de besoin en dehors de son temps de présence. Les conditions d’un engagement durable sont posées !

Alors ne jugeons pas avec nos propres critères de choix. D’ailleurs, à trop vouloir faire du clonage, en prenant des personnes qui ont déjà occupé exactement le même poste, nous nous privons de la compétence de bien des Talents, aux profils riches et variés. Dans un contexte où certains postes sont difficiles à pourvoir faute de candidats, peut-on se le permettre ?

Au final, n’est-il pas beaucoup plus rassurant de voir qu’une personne a toutes les capacités d’apprendre et de s’investir dans vos projets, une vision claire de ses motivations, des étoiles dans les yeux quand vous parlez de l’équipe et du poste ? L’expérience montre que si vous leur faites confiance en respectant leurs choix de vie, les Talents auront à cœur de vous prouver leur orientation résultats et leur efficacité. Et puis, la diversité des profils et des situations pourrait bien nourrir la créativité, la qualité du travail et la fidélité de vos Talents. Pourquoi s’en priver ?

Marie Oliveau, fondatrice de Talent sur Mesure