Nous le constatons et le lisons souvent aujourd’hui : les Talents ont soif de liberté dans leur travail, soif de sens ? Le management s’adapte et se pose davantage en animation d’équipe et de projets pour permettre aux initiatives d’éclore. Autonomie, responsabilisation à tous les échelons, valorisation du travail de chacun … autant d’éléments qui deviennent aujourd’hui des leviers pour libérer l’énergie dans l’entreprise, lui donner du souffle, conjuguer bien-être au travail et efficacité. *

Cette tendance est en totale cohérence avec l’essence même du travail flexible choisi. C’est ce que nous vérifions chaque jour auprès des PME que nous accompagnons dans l’optimisation de leur charge de travail.

Prenons les 3 curseurs du travail flexible qui nous permettent de faire du sur-mesure : le statut, le temps et le lieu.

Travailler à son compte est un choix de plus en plus apprécié pour l’autonomie qu’il apporte, pour la variété des sujets et au final pour la forme de sécurité liée au fait d’avoir plusieurs clients plutôt que de dépendre d’un seul employeur. Les « nouveaux travailleurs » (startuppers, co-workers, free lancers…) représentent déjà 35% de la population active aux Etats-Unis*.

Avec ce choix, la culture du « livrable » se répand. Je fais une proposition d’intervention, j’accomplis ma mission selon les critères de notre contrat, je m’assure que le résultat soit livré en temps et en heure. Que je sois payé à l’heure où à la mission, la relation que nous avons avec mon client est une relation entre un donneur et un prestataire, la pérennité de mon travail est liée à ma performance, à la qualité de mes interactions.

Travailler à temps partiel apporte à ceux qui le souhaitent un équilibre précieux. Là aussi, la responsabilité liée à cette forme d’organisation est limpide : j’ai la chance de pouvoir consacrer du temps à ma passion, à ma famille, à mes loisirs et quand je suis au travail, je suis à fond ! Je tiens à garder cet équilibre et à montrer que l’on peut me faire confiance, que le résultat est là et le travail fait. Je m’organise pour, quitte à faire preuve de souplesse si nécessaire par moments pour des pics d’activité au travail.

Même constat pour le travail à distance. Les périodes de travail au calme chez soi par exemple, permettent une plus grande efficacité et les Talents ont souvent à cœur de montrer que l’on a eu raison de leur faire confiance. Dans l’animation d’une équipe, le travail à distance oblige à se fixer des règles de fonctionnement, des objectifs et un reporting clairs, cadre au sein duquel l’autonomie sur la manière de faire est grande. Finie la surveillance rapprochée, place aux jalons déterminés ensemble pour avancer de concert vers un résultat identifié.

En fait, le travail flexible est possible et sain s’il est installé sur un socle de confiance et d’orientation résultats. Tant mieux : cela va entièrement de pair avec cette responsabilisation à tous les échelons que les Talents appellent de leurs vœux aujourd’hui !

Au final, utiliser le travail flexible dans son organisation va contribuer à cette fameuse libération des énergies qui permet aux entreprises d’aujourd’hui d’aller de l’avant, de donner envie aux Talents de les rejoindre.

*Source : Denis Pennel Travail, la soif de liberté, Editions Eyrolles